UNE ISOLATION PAR L'EXTÉRIEUR

Cette maison en pierre, du début du XXème siècle, n’était isolée que par quelques centimètres de laine de verre dans le plafond et quelques centimètres de polystyrène sur certains murs. Sans isolation, il fallait énormément chauffer la maison pour y être confortable. C’est pour cela que de nombreux radiateurs imposants étaient installés dans les chambres. Pour augmenter le confort et diminuer les consommations d’énergie, il était nécessaire d’isoler la maison.

Plusieurs pièces étaient d’une petite surface (environ 10 m² pour la salle de bain et la cuisine) ; les isoler par l’intérieur aurait réduit cette surface et nécessité de refaire les murs.

Afin d’offrir la meilleure isolation possible il a été décidé d’isoler la maison par l’extérieur pour englober totalement la maison dans l’isolation ; plus précisément 14 cm de polystyrène pour une résistance thermique R de 3,88 m².K/W.

Cela tombait bien puisque la façade vieillissante nécessitait un petit rafraîchissement.

 

 

 

Après une déclaration de travaux remplie en bon et due forme grâce à l’aide du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement, la commune a accepté le projet de travaux.

Un enduit a été mis sur les façades en pierres afin que les blocs de polystyrène soient bien collés contre les façades.

 

 

Les blocs de polystyrènes sont collés puis chevillés au mur avec des fixations en plastique (moins conducteur de chaleur que les métaux). La continuité de l’isolation entre les blocs de polystyrène est faite avec de la mousse polyuréthane.

 

 

Par la même occasion, les fenêtres en simple vitrage ont été changées et avancées sur le nu extérieur; cela permet d’avoir une continuité entre l’isolant et les dormants des fenêtres.

 

 

Pour éviter que le froid ne passe par la dalle de la maison, des panneaux d’isolation ont été enterrés sur le pourtour de la maison sur 30 cm de profondeur.

 

 

L’épaisseur des murs dépassant la toiture, des profilés ont été installés en continuité des tuiles afin de protéger le mur des intempéries.

 

 

Une fois tous les panneaux de polystyrène fixés et chevillés une première couche d’enduit est appliqué.

 

 

Enfin, la couche d’enduit finale.

 

 

En attente de la pose d’une véranda, la partie basse d'un mur n’a pas été isolée, tandis que la partie haute a été réalisée avec une technique spéciale d’enduit donnant un aspect de pierres apparentes.

 

 

 

LE RÉSULTAT PAR COMPARISON

 

 

Avant/Après

 

 

Avant/Après

 

 

Durée des travaux : Trois semaines réparties sur un mois.
Coût par m² de façade : 300€
Coût total : 23 500€
Aides :

Crédit d’Impôt Transition énergétique (3 500€).

Prime énergie (340€).


 

Quelques regrets ?

"Nous avons dû créer une marche en béton pour la porte afin de compenser l’avancée de cette dernière. Malheureusement nous n’avons pas pensé à insérer une épaisseur de matière isolante dans le béton, ce qui nous crée un point sans isolation, où le froid pourra entrer plus facilement."

"L’isolation du toit se faisant par l’intérieur, nous n’aurons pas de continuité directe entre l’isolation de la toiture et l’isolation des murs. Nous espérons que les 30 cm d’isolation du toit permettront de limiter ces ponts thermiques."

Calendrier Événements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
© 2018 Plateforme de la Rénovation Énergétique

Please publish modules in offcanvas position.